Mont-Rougement
   
Text Size

Histoire

PDFImprimerEnvoyer

Certains disent que le nom de la montagne « Rougemont » a été choisi pour rendre hommage au sieur Étienne de Rougemont, officier du 17e siècle et capitaine du régiment de Carignan-Salières.

Historique_montrougemont_webC’est en 1665 qu’il débarque en Nouvelle-France. Plusieurs de ses quatre mille soldats s’installent dans la région et leurs descendants forment aujourd’hui une partie des citoyens de Rougemont.

D’autres diront que c’est en 1846, lorsque le Seigneur de Rouville décide de diviser sa seigneurie pour ses trois filles et que l’une d’elles donne le nom de Rougemont à la nouvelle seigneurie. À vous de choisir !

L’époque seigneuriale

MoulinMcArthurÀ l’époque seigneuriale, soit dans les années 1700 et 1800, plusieurs moulins ont été construits sur le mont Rougemont dans les secteurs de Rougemont, Saint-Damase et Saint-Jean-Baptiste. C’est en 1805 que le Seigneur de Rouville décide de faire construire le premier moulin à scie, situé à l’est de la montagne sur le rang Corbin et alimenté par un cours d’eau de la montagne. Le moulin pouvait fournir les habitants de Saint-Damase et de la Grande Caroline. C’est en 1816 que le premier moulin à vapeur est construit pour pallier au manque d’eau durant l’été. C’est l’arrivée du moulin à scie qui permet aux colons de construire leur première maison près de la montagne. Il servait aussi à moudre le blé pour en faire de la farine.

À cette époque, les terres ont été divisées afin que le seigneur puisse remettre une terre à chaque homme. Le seigneur gérait les taxes des terres payées par les cultivateurs. C’est ainsi qu’au fil des ans, le mont Rougemont est devenu la propriété de 300 individus. Les hommes s’appropriaient des terres à bois pour le bois de chauffage et d’autres ressources dont le sirop d’érable, le bois d’œuvre et les plantes médicinales.

La pomiculture

Aujourd’hui on connait Rougemont surtout pour les pommes. C’est en 1811 qu’un agriculteur de Saint-Paul d’Abbotsford découvre les flancs du mont Shefford sont des sites idéaux pour la pomiculture. Ce n’est que vers 1870-80 que les vergers sont développés tout autour de la montagne. En 1887, un baril de Fameuse se vendait 3$ à Montréal et les profits reliés à la pomiculture étaient très encourageants.

skieur_ADMR_web

Loisirs

Depuis très longtemps, les sports et les activités économiques, culturelles et sociales gravitent autour du mont Rougemont. Dès 1935, des gens pratiquaient le ski de fond sur les flancs du mont Rougemont. C’est une des sœurs de Gilles Vigneault qui exploitait le centre de ski et ce dernier a donné un concert sur le pourtour de la montagne à l’occasion de l’inauguration. Dans les années 1960, un centre de ski alpin avec télésièges a été construit par le même propriétaire qui s’occupait du camping au Pied du Mont. Plus tard, le Centre de ski de fond de Rougemont a été construit à Rougemont chez Nelson McArthur.

croix.montagne_web

La croix

Aujourd’hui, on reconnaît de loin le mont Rougemont par sa croix qui illumine dans toute sa splendeur cette colline montérégienne. Cette croix a été construite par Mrg Arthur Douvile, pour le 100e anniversaire du diocèse de Saint-Hyacinthe en 1952. Elle est actuellement entretenue par les Amis de la Croix.